French Play: La vie comme un mensonge

 

Nos lycéens se livrent et interprètent cette année “La vie comme un mensonge” de Michel Azama. L’auteur a bâti un texte poétique à partir de rencontres avec une centaine d’adolescents de milieu “difficile” qui parlent de l’amour, de l’amitié, de l’avenir…

 

Si vous pensez que les élèves du Lycée Français de New York ne sont pas capables de prendre des risques, de transmettre des émotions et de faire rire sur scène, c’est que vous n’étiez pas dans l’auditorium, jeudi et vendredi soir, pour assister à la représentation de “La vie comme un mensonge”de Michel Azama, mis en scène par le professeur de théâtre Frédéric Yvelin.

9X7A6289

Suite à des rencontres avec une centaine d’adolescents de milieu “difficile”, Michel Azama a bâti un texte poétique à partir de leur vie, de leurs anecdotes mais aussi surtout à partir de leur langue. On y parle de l’amour, de l’amitié et de l’avenir. On se cherche sans se trouver, on s’invente et on invente des biographies, on évoque des sentiments…

9X7A6335

Peut-être n’ont-ils pas encore vraiment d’histoire. Sans que tous les espoirs soient permis, quelques-uns se laissent entrevoir. Tout n’est peut-être pas que mensonge…

9X7A6324

J’ai trouvé intéressant de confronter les élèves du Lycée avec une autre réalité, avec d’autres épopées adolescentes que les leurs. Mais malgré les différences, il y a aussi des points de contact entre leurs univers; les corps qui grandissent, comment dire ses sentiments… 

Frédéric Yvelin

Pari réussi. Les comédiens abordent avec humour et tendresse des sujets qui nous touchent, nous aussi, spectateurs adultes car ils nous rappellent ces questionnements universels qui ont aussi marqués notre adolescence.

 Le travail que nous avons essayé de faire est dans l’effacement. Effacer les intonations, les intentions, pour dire le texte le plus simplement possible, être léger pour dire des choses graves.

Frédéric Yvelin

 On s’est tout de suite reconnus dans les personnages parce que ce sont des adolescents qui s’expriment mais il était parfois difficile de se mettre à la place de ces gens là, dans ces situations là. Mais ces situations justement sont comiques, émotionnelles, triste, mais joyeuses aussi et parlent de l’amitié. Et monsieur Yvelin nous a beaucoup aidé.

Guillaume

9X7A6336 9X7A6360

Nous avons regardé aussi pas mal de danse contemporaine pour capter un geste, une attitude et dire aussi mais encore une fois ne pas illustrer.Enfin la musique, elle était là, portant le verbe ou enveloppant un coeur qui parle, par des paroles de chansons qui disent ce qu’on n’ose dire.

Frédéric Yvelin

1m3d27

Pour ceux qui n’ont pu assister à ces deux représentations ou qui souhaitent revoir la French Play:

Our thespians will present Michel Azama’s “La vie comme un mensonge,” (Life as a Lie), a poetic play drawing on conversations with adolescents from difficult backgrounds. They speak of love, friendship, the future…

Si vous pensez que les élèves du Lycée Français de New York ne sont pas capables de prendre des risques, de transmettre des émotions et de faire rire sur scène, c’est que vous n’étiez pas dans l’auditorium, jeudi et vendredi soir, pour assister à la représentation de “La vie comme un mensonge”de Michel Azama, mis en scène par le professeur de théâtre Frédéric Yvelin.

9X7A6289

Suite à des rencontres avec une centaine d’adolescents de milieu “difficile”, Michel Azama a bâti un texte poétique à partir de leur vie, de leurs anecdotes mais aussi surtout à partir de leur langue. On y parle de l’amour, de l’amitié et de l’avenir. On se cherche sans se trouver, on s’invente et on invente des biographies, on évoque des sentiments…

9X7A6335

Peut-être n’ont-ils pas encore vraiment d’histoire. Sans que tous les espoirs soient permis, quelques-uns se laissent entrevoir. Tout n’est peut-être pas que mensonge…

9X7A6324

J’ai trouvé intéressant de confronter les élèves du Lycée avec une autre réalité, avec d’autres épopées adolescentes que les leurs. Mais malgré les différences, il y a aussi des points de contact entre leurs univers; les corps qui grandissent, comment dire ses sentiments… 

Frédéric Yvelin

Pari réussi. Les comédiens abordent avec humour et tendresse des sujets qui nous touchent, nous aussi, spectateurs adultes car ils nous rappellent ces questionnements universels qui ont aussi marqués notre adolescence.

 Le travail que nous avons essayé de faire est dans l’effacement. Effacer les intonations, les intentions, pour dire le texte le plus simplement possible, être léger pour dire des choses graves.

Frédéric Yvelin

 On s’est tout de suite reconnus dans les personnages parce que ce sont des adolescents qui s’expriment mais il était parfois difficile de se mettre à la place de ces gens là, dans ces situations là. Mais ces situations justement sont comiques, émotionnelles, triste, mais joyeuses aussi et parlent de l’amitié. Et monsieur Yvelin nous a beaucoup aidé.

Guillaume

9X7A6336 9X7A6360

Nous avons regardé aussi pas mal de danse contemporaine pour capter un geste, une attitude et dire aussi mais encore une fois ne pas illustrer.Enfin la musique, elle était là, portant le verbe ou enveloppant un coeur qui parle, par des paroles de chansons qui disent ce qu’on n’ose dire.

Frédéric Yvelin

1m3d27

Pour ceux qui n’ont pu assister à ces deux représentations ou qui souhaitent revoir la French Play:

Comments are closed.

Featured Posts

Author

Marc Rognon

Digital Communications Manager

Marc Rognon
After almost 10 years as a producer and senior editor at France24, the international French-language news channel, Marc spent one year in Iraq to create the first news channel in the country. He joined the LFNY in October 2016 as Digital Communications Manager. He brings to the Lycée his experience as a TV journalist, media consultant and project manager.

Related Posts


Topics

Upcoming Events