Service Learning au Vietnam

 

Neuf élèves de seconde sont partis au Vietnam avec deux accompagnateurs dans le cadre d’un projet de service learning. Après leur arrivée à Ho Chi Minh, les élèves ont visité le Delta du Mékong pour y étudier les défis environnementaux. Ils passent ensuite cinq jours à Da Nang, une ville dans le centre du pays, avec deux missions : enseigner le français et l’anglais dans un orphelinat et épauler une ONG qui offre gracieusement des soins dentaires à la population locale. L’objectif du projet est d’établir des liens solides afin de continuer à travailler ensemble à l’issue du séjour.


Fin du voyage, Baie d’Ha Long

1

6h34

Le réveil sonne. Une fois, deux fois, trois fois… On ne répond toujours pas. Un dilemme nous perturbe alors l’esprit: se lever et devoir faire face à la réalité  ou rester dans nos lits à naviguer dans nos rêves. On entend alors un petit bruit venant de la porte. C’est une voix: la voix de Madame Roussel.  Elle nous rappelle alors qu’aujourd’hui nous allons visiter une des plus grandes merveilles du monde, une des baies les plus visitées, l’une des plus belles qui existe. On va visiter la baie d’Ha Long. Tout d’un coup,  notre fatigue est éclipsée par notre envie irrésistible de témoigner de ce spectacle. On se lève alors.

7h16

C’est l’heure de manger. Tous descendus à table, on est surpris par un serveur qui nous tend une carte. On l’ouvre, et un mot nous saute aux yeux: Pancakes. On en prend un, deux, trois; au chocolat, au citron, à la banane et sans arrêt, on savoure ce festin.

Voir notre vidéo de la Baie d’Ha Long.

8h03

Un guide prénommé Bach, nous entraîne dans les rues mouvementées de Hanoi. On slalome entre les scooters qui ne cessent de se multiplier. Nous comprenons alors que pour traverser la rue, au Vietnam, il faut s’imposer et laisser les voitures et les motos nous esquiver.  Arrivés dans le bus, on entend un jeune homme nous dire “bonjour”, c’est le chauffeur. Malgré cet accueil amical et le bonheur que nous avons ressenti lors du petit déjeuner, notre joie est amoindrie par l’annonce du chauffeur qui nous affirme que nous  avons quatre heures de route devant nous.

12h34

Endormis, après ce long trajet, on sort du bus, et une odeur de poisson chatouille nos narines.  Notre guide, toujours aussi doux, nous invite à le suivre et à monter dans une petite barque. Le capitaine pointe alors du doigt les gilets de sauvetage orange que l’on voit devant son gouvernail. On les met, et Coline, toujours avec son humour débordant, nous dit qu’on ressemble à des carottes flottantes. Et, pour garder l’esprit comique, Madame Couture nous affirme: “alors, les enfants, celui-ci est notre bateau, on dormira assis pour s’entrainer pour les 14 heures d’avion qui nous attendent demain”.

Enfin arrivés dans le vrai bateau, affamés: on passe à table sans même prendre le temps de poser nos affaires.

13h23

Une fois rassasiés, nous prenons enfin le temps daller visiter ce bateau. Les chambres sont confortables et chaleureuses.  Nous nous retrouvons après sur le pont supérieur. C’est une vraie terrasse, des transats, des chaises, des petites tables, des plantes et bien sûr de magnifiques bouées de couleurs orange pour la décoration. Alors que nous sommes allongés sur les transats, Bach vient nous annoncer que nous allons visiter la grotte des surprises, très réputée.

15h47

Nous descendons du bateau et commençons la visite. Il y a énormément de touristes, des Français, des Anglais, des Portugais et même des Australiens. Une fois au coeur de la grotte, nous avons le souffle coupé. Nous ne savons plus où regarder, en haut, en bas, tout est époustouflant !! Nous avons passés 1h30 de pur bonheur.

17h20

Retour sur le bateau. Les professeurs nous laissent alors vaquer à diverses occupations. Certains vont sur le pont supérieur, d’autres restent dans leurs chambres.

19h27

Le repas est servi. Nous nous précipitons pour nous mettre à table. Une succession de plats arrive alors. Soudain, un superbe bouquet est apporté. Des fleurs ? Non, des carottes,  des concombres, des poivrons et  des pommes de terre. Un vrai régal.

20h32

Après encore quelques photos de cette magnifique vue, nous rentrons chacun dans nos chambres respectives.

22h20

Chut, plus un bruit. Seul les vagues sont présentes pour bercer les bateaux.

Mardi 26 novembre, Hoi Nan “Le marché paisible”

9h30

Nous descendons du bus face à des rangées interminables de statues en marbre de toutes tailles, couleurs et formes. Chacun s’arrête quelques minutes pour admirer les détails et la qualité du travail dans la représentation de Bouddha, de déesses, d’animaux … Aucune des statues ne ressemble à ses voisines. On suit le guide jusqu’à l’atelier de création, le bruit de scie électrique nous fait grimacer. C’est donc là tout le début de l’art ? Le marbre qui provient d’une montagne aux alentours doit d’abord être coupé, taillé, travaillé, puis lissé pour donner un résultat minutieux et magnifique!

10h

Etape suivante : atelier de soie dans la ville de Hoi An !

Pour fabriquer de la soie, il faut d’abord élever des vers à soie pendant une vingtaine de jours, puis récupérer leur chrysalide, à partir desquels on tire des fils de soie. De cette matière peuvent naître des habits, des nappes, des écharpes et même des tableaux, les fils de couleurs sont entrelacés pour créer des formes, des effets et de la perspective sur une base plate.

Après 4 mois d’un travail de fourmis, le résultat est impressionnant. Sur le mur, on peut voir les nombreuses œuvres des artistes de la maison: certaines relevant d’un réalisme époustouflant. Des reflets du soleil sur la mer jusqu’aux rides d’une personne âgée, ces tableaux semblent presque vivants.

11h

Troisième étape : visite de la vieille maison de Tan Ky.

Nous entrons par un couloir étroit pour découvrir une salle ouverte sur l’extérieur dont les murs sont peints en noirs et couverts d’ornements luxueux et de moisissures. Après nous avoir apporté une petite tasse de thé vert chacun, la guide nous explique l’histoire des habitants de la maison, la 6eme génération du clan. Ensuite, elle nous montre une tasse placée sous vitrine à côté de nous, prénommée la tasse de Confucius. Conforme à la théorie du sage de même nom, la tasse percée au fond resterait remplie à 80% mais perdrait toute son eau si on en mettait plus. Autrement dit : A trop vouloir on peut tout perdre !

Sur le mur, on a aussi pu voir une charpente inhabituelle. D’une part, 5 poutres verticales, tels les doigts de la main, représentent les 5 éléments (terre, feu, eau, métal, bois). D’autre part, 3 autres poutres horizontales placées en dessous, telles les lignes de la paume, symbolisent le ciel, la terre et l’humanité.

A la sortie de la maison, nous avons pu voir des marques sur le mur accompagnées chacune d’une date, qui montraient la hauteur jusqu’à laquelle l’eau est montée lors d’inondations. Une des marques, datant de 1964, montait jusqu’au plafond, à pas loin de 3 mètres de haut!

12h

Visite du temple “La Pagode” qui a plus de deux cents ans et qui est classé au patrimoine mondial.

Nous arrivons devant une magnifique architecture de type chinoise. Tout était incroyablement travaillé. Le bois était en parfait état et lustré, les escaliers peints, et des statues étaient posées en haut de deux petites marches d’un des escaliers. Passé le premier moment d’émotion, nous arrivons dans une cour intérieure où des statues sont entreposées. Au centre, une fontaine accueille des poissons de toutes sortes. Des blancs à taches oranges, des noirs à taches blanchâtres etc …

La cour derrière nous, nous arrivons dans un grand hall au milieu de spirales d’encens. Au centre de chaque spirale, un petit papier sur lequel est inscrit une prière dédiée à un proche. Ces spirales mettent trois semaines à brûler.

13h

Ca y est ! C’est enfin l’heure d’accorder un peu de repos à nos pieds ! Allons manger !

Arrivés à table, un petit jeu s’impose et alimente la conversation jusqu’à ce que nous soyons rassasiés. Pour commencer, des crevettes frites nous sont présentées. Bien évidemment, elles sont dévorées en un instant. Quelques minutes plus tard, c’est au tour des nems de faire leur entrée accompagnés de leur éternelle petite sauce si alléchante. Eux non plus ne font pas long feu ! Maintenant, du poisson enroulé dans une feuille de bananier et du riz rejoignent la table. Ces petits plats ne restent pas plus longtemps que les autres mets. Pour finir, un délicieux pancake “bananes-chocolat” arrive et celui-là disparait encore plus rapidement que les autres. Ça y est, nos estomacs sont enfin pleins à craquer. C’est l’heure de se mettre en route de nouveau !

14h

Après avoir mangé, nous sommes lâchés dans la rue principale de la ville et avec nos airs de touristes nous cherchons les cadeaux à ramener et les prix à marchander. Après 45 minutes d’errance, c’est l’heure de passer en revue ce que l’on a acheté : casquettes, petites motos en bois, foulards etc. … la prise est bonne !

15h

On remonte dans le bus, exténués, c’est l’heure de rentrer ! A l’hôtel tout le monde tombe comme des mouches, c’est le calme plat, tout le monde dort !

19h

Un dernier effort ! On va de nouveau manger ! A table seuls les adultes parlent. Nous ? On dort debout. Après encore une orgie de plats, c’est le retour à l’hôtel et cette fois plus aucun effort n’est requis. On se traîne jusqu’à nos lits et une demi seconde plus tard c’est de nouveau le calme plat. La journée est finie.

Lundi 25 novembre, Da Nang

9h15

Nous arrivons, pleins d’appréhension, devant la Maison 4. Déjà, les bruits des enfants nous parviennent, et un chien nous saute dessus alors que nous entrons dans la cour. Malgré la pluie, les enfants courent à notre rencontre, sourires jusqu’aux oreilles. “Hello!”, “Bonjour”, “Xinchiao!”

10h30

Dans la cour principale, les cris joyeux des enfants retentissent. Ça saute, court et rigole de partout: petites et grands sont captivés par une partie intense de “1.2.3 soleil”. Malgré la barrière de la langue, chacun participe au jeu comme si l’on se connaissait depuis notre enfance. Même le chien de la maison nous court après, lui aussi de très bonne humeur!

A l’intérieur de la maison, l’atmosphère est plus calme: certains enfants se mettent à la lecture, accompagnés d’un élève du Lycée. D’abord on lit quelques mots, puis on laisse l’enfant répéter. Très rapidement, on peut déjà apercevoir un progrès dans la prononciation, ce qui nous rend fiers.

11h45

Tout le monde s’installe devant un grand panneau, feutres prêts à fuser. La séance d’art commence! Petit à petit, le panneau grouille de couleurs vivantes. Bientôt, le blanc n’est presque plus visible, remplacé par des arc-en-ciel, des cœurs, des étoiles, et les prénoms de chacun des enfants.

5

Midi

La cloche sonne: c’est l’heure du déjeuner ! Les petits pieds se précipitent vers la cuisine. Les odeurs gourmandes remplissent l’air, et excitent nos estomacs. Sur les tables, les plats de riz, de poulet, de salade nous attendent, accompagnés de sauces de toutes sortes. Chacun s’installe, et la directrice nous explique comment rouler nos premiers rouleaux de printemps. D’abord prenez une feuille de riz, placez la salade, le poulet et une frite dessus, enroulez le tout et hop, dégustez !

16h

La salle de classe est remplie à craquer. Chaque banc est occupé par un enfant impatient, les adultes sont placés derrière, mais chacun se faufile pour pouvoir voir le devant de la salle. L’appréhension apporte un sourire aux visages de tout le monde : on va finalement pouvoir fêter l’anniversaire d’Arnaud et d’Hélène.

Les élèves du Lycée entrent dans la salle qui est d’un coup animée par une joie explosive : la chanson “Joyeux Anniversaire” surprend les deux élus, qui commencent déjà à rougir. Ils ont les yeux pétillants et le sourire éclatant, ce sera une soirée inoubliable. Tout le monde tape des mains, et crie plus fort que son voisin la mélodie si connue, d’abord en anglais, en français puis en vietnamien.

Hélène et Arnaud, aux anges, sont rejoints par deux enfants de la maison 4 qui fêtent aussi leurs anniversaires aujourd’hui. On procède à la remise des cadeaux. C’est avec des larmes aux yeux que chacun découvre un t-shirt et un panneau que les enfants avaient préparé pendant la journée, orné de dessins et mots adorables. Hélène et Arnaud nous nous racontent après qu’il sera difficile de trouver une meilleure façon de célébrer leur anniversaire.

Family 4 , ADV et LFNY.

La pollution du Delta du Mékong

Dès notre arrivée en avion, nous avons pu constater que les rizières étaient inondées par l’eau de mer (voir notre Vidéo aérienne du delta du Mékong). Lors de notre excursion en bateau, nous remarquons que l’eau du Delta est indispensable au quotidien des vietnamiens. Leurs maisons sont au bord de l’eau et ils y nettoient leur vaisselle et leur linge. C’est l’une des sources de pollution principale que nous avons observée. C’est pourquoi nous nous sommes demandés : l’eau est-elle toujours un avantage ?

Il existe une autre sorte de pollution présente au Vietnam: la pollution par l’eau salée. Ce phénomène est engendré par les tempêtes qui déplacent l’eau salée vers le Delta du Mékong et par conséquent vers les rizières alimentées par ce dernier. La présence de sel dans le milieu gène l’approvisionnement en eau des plantes et lorsque le sel pénètre dans les tissus, il perturbe le bon fonctionnement des cellules.

Screen Shot 2013-11-27 at 8.45.31 AM

Le delta du Mékong

http://www.hellomisterd.com/pages/vietnam/cantho-vietnam/se-reperer-a-cantho.html

Le Delta du Mékong fait environ 40 000 km2, pourtant cette eau salée rend l’eau impropre à la consommation, et détruit les terres cultivables. On comprend donc mieux le fait que même s’il y a une immense quantité d’eau disponible, elle n’est pas potable.

Le Lycée Français et l’Aide Dentaire Vietnam (ADV) se sont investis pour aider ces habitants. Il y a très peu d’endroits d’eau potable proches des maisons, les habitants doivent donc marcher des kilomètres avant d’en obtenir. On a alors mis en place l’installation d’une quinzaine de pompes à eaux.

Ce financement fut réalisé par des activités diverses telles que des ventes de cartes ou de photos (une pompe coûte 170 dollars). Ce sont les responsables de la province de Rach Gia, qui choisissent la famille qui bénéficiera de la pompe et avant toutes installations, un ingénieur vérifiera si les conditions sont réunies pour une bonne utilisation. Cette famille devra alors partager son eau avec les habitants environnants.

C’est pour cela que nous sommes là, pour créer des pompes. On nous a appris à nous entraider, à montrer l’exemple à nos prochains. Une pompe, ce n’est peut -être rien pour vous, mais ne pas être égoïste est une valeur qu’on connait tous. Lorsque nous avons vu notre pompe en marche, nous étions vraiment heureux. Rappelez-vous, 170 dollars ce n’est rien pour de l’eau potable.

Premiers jours

Notre parcours:

Séoul, vendredi 22 novembre – 17 h48

Après 14 heures de vol, le temps de regarder tous les films proposés dans l’avion et quelques heures de visite de l’aéroport, nous voici de nouveau en route pour Ho Chi Minh City.

Saigon, samedi 23 novembre – minuit deux.

Nous tombons dans nos lits. 4h du mat’ le cri strident du réveil nous arrache à nos rêves passionnants, c’est reparti pour un tour.

8h.

Enfin un petit déjeuner bien mérité! Nous dévorons notre première soupe vietnamienne, les spaghettis sont transparents. L’odeur de la coriandre chatouille nos narines endormies. Tomates? PIMENTS!

rachdia

Dix heures cinq, le delta du Mékong.

Soigneusement emballés dans des gilets de sauvetage tels des nems touristiques, nous nous fondons parfaitement dans le décor du labyrinthe du Mékong. Les enfants s’exclament en suivant notre bateau avec curiosité ; les habitants nous saluent gentiment ; les femmes lavent leur linge et la vaisselle dans l’eau boueuse des canaux.

 Vidéo de notre traversée sur le Mékong 

 

Première escale. 

Bien cachée à l’abris d’une cabane minuscule, nous découvrons émus la pompe à eau financée par les CE2B de 2011. Après avoir subis la colère du ciel –il pleut !-, Mme Couture nous invite à la suivre. Nous apercevons une nouvelle pompe avec une plaque… Ah! Mais ce sont nos noms! Une pompe nous a été dédiée. Nous restons bouche-bée.

13h13

Nous goûtons du poisson caramélisé vietnamien avec enthousiasme.

18 h32

Promenade au couché du soleil, en bord de mer. L’ambiance à Rach Gia est bien plus festive que celle des cabanes du Mékong.

image

19h06

La douce berceuse des karaokés hurlants accompagne notre sommeil.

19h07

Tout le monde dort, même les moustiques.

Rach Gia, dimanche 24 ,10h03

Encore un avion! On commence à prendre l’habitude.  Retour à Ho Chi Minh et direction Da Nang. Nous attendons les enfants de l’orphelinat avec impatience. 

18h45

Nous rassemblons le peu de forces qui nous restent pour déguster, devinez quoi ? Une petite soupe vietnamienne! Suivie de très près par une ribambelle de plats : poulpe, porc caramélisé, poisson et légumes vert à l’ail, blettes, kit détachable pour faire son nem, poulet citronné, sans oublier le riz, qui ne manque jamais à l’appel!
La baie d’Ha Long6:34 AM
Le réveil sonne. Une fois, deux fois, trois fois… On ne répond toujours pas. Un dilemme nous perturbe alors l’esprit: se lever et devoir faire face à la réalité  ou rester dans nos lits à naviguer dans nos rêves. On entend alors un petit bruit venant de la porte. C’est une voix: la voix de Madame Roussel.  Elle nous rappelle alors qu’aujourd’hui nous allons visiter une des plus grandes merveilles du monde, une des baies les plus visitées, l’une des plus belles qui existe. On va visiter la baie d’Ha Long. Tout d’un coup,  notre fatigue est éclipsée par notre envie irrésistible de témoigner de ce spectacle. On se lève alors.

7:16 AM
C’est l’heure de manger. Tous descendus à table, on est surpris par un serveur qui nous tend une carte. On l’ouvre, et un mot nous saute aux yeux: Pancakes. On en prend un, deux, trois; au chocolat, au citron, à la banane et sans arrêt, on savoure ce festin.

8:03 AM        Un guide prénommé Bach, nous entraîne dans les rues mouvementées de Hanoi. On slalome entre les scooters qui ne cessent de se multiplier. Nous comprenons alors que pour traverser la rue, au Vietnam, il faut s’imposer et laisser les voitures et les motos nous esquiver.  Arrivés dans le bus, on entend un jeune homme nous dire “bonjour”, c’est le chauffeur. Malgré cet accueil amical et le bonheur que nous avons ressenti lors du petit déjeuner, notre joie est amoindrie par l’annonce du chauffeur qui nous affirme que nous  avons quatre heures de route devant nous.

12:34
Endormis, après ce long trajet, on sort du bus, et une odeur de poisson chatouille nos narines.  Notre guide, toujours aussi doux, nous invite à le suivre et à monter dans une petite barque. Le capitaine pointe alors du doigt les gilets de sauvetage orange que l’on voit devant son gouvernail. On les met, et Coline, toujours avec son humour débordant, nous dit qu’on ressemble à des carottes flottantes. Et, pour garder l’esprit comique, Madame Couture nous affirme: “alors, les enfants, celui-ci est notre bateau, on dormira assis pour s’entrainer pour les 14 heures d’avion qui nous attendent demain”.                Enfin arrivés dans le vrai bateau, affamés: on passe à table sans même prendre le temps de poser nos affaires.

13:23 PM
Une fois rassasiés, nous prenons enfin le temps daller visiter ce bateau. Les chambres sont confortables et chaleureuses.  Nous nous retrouvons après sur le pont supérieur. C’est une vraie terrasse, des transats, des chaises, des petites tables, des plantes et bien sûr de magnifiques bouées de couleurs orange pour la décoration. Alors que nous sommes allongés sur les transats, Bach vient nous annoncer que nous allons visiter la grotte des surprises, très réputée.

15:47 PM
Nous descendons du bateau et commençons la visite. Il y a énormément de touristes, des Français, des Anglais, des Portugais et même des Australiens. Une fois au coeur de la grotte, nous avons le souffle coupé. Nous ne savons plus où regarder, en haut, en bas, tout est époustouflant !! Nous avons passés 1h30 de pur bonheur.

17h20 PM
Retour sur le bateau. Les professeurs nous laissent alors vaguer à diverses occupations. Certains vont sur le pont supérieur, d’autres restent dans leurs chambres.

19:27 PM
Le repas est servi. Nous nous précipitons pour nous mettre à table. Une succession de plats arrive alors. Soudain, un superbe bouquet est apporté. Des fleurs ? Non, des carottes,  des concombres, des poivrons et   des pommes de terre. Un vrai régal.

20:32 PM
Après encore quelques photos de cette magnifique vue, nous rentrons chacun  dans nos chambres respectives.
22:20 PM             Chut, plus un bruit. Seul les vagues sont présentes pour bercer les bateaux.

 

 

A group of 9 students in 10th grade has gone to Vietnam as part of a service learning project. Following their arrival in Ho Chi Minh, the students will visit the Mekong Delta and study the environmental issues there. They will then spend 5 days in Da Nang, a city in the middle of the country, with two missions: tutor English and French to a children from an orphanage and work with an NGO that provides dental care to the local population. The goal is to establish a strong connection in Vietnam and keep working together once back in New York.


Fin du voyage, Baie d’Ha Long

1

6h34

Le réveil sonne. Une fois, deux fois, trois fois… On ne répond toujours pas. Un dilemme nous perturbe alors l’esprit: se lever et devoir faire face à la réalité  ou rester dans nos lits à naviguer dans nos rêves. On entend alors un petit bruit venant de la porte. C’est une voix: la voix de Madame Roussel.  Elle nous rappelle alors qu’aujourd’hui nous allons visiter une des plus grandes merveilles du monde, une des baies les plus visitées, l’une des plus belles qui existe. On va visiter la baie d’Ha Long. Tout d’un coup,  notre fatigue est éclipsée par notre envie irrésistible de témoigner de ce spectacle. On se lève alors.

7h16

C’est l’heure de manger. Tous descendus à table, on est surpris par un serveur qui nous tend une carte. On l’ouvre, et un mot nous saute aux yeux: Pancakes. On en prend un, deux, trois; au chocolat, au citron, à la banane et sans arrêt, on savoure ce festin.

Voir notre vidéo de la Baie d’Ha Long.

8h03

Un guide prénommé Bach, nous entraîne dans les rues mouvementées de Hanoi. On slalome entre les scooters qui ne cessent de se multiplier. Nous comprenons alors que pour traverser la rue, au Vietnam, il faut s’imposer et laisser les voitures et les motos nous esquiver.  Arrivés dans le bus, on entend un jeune homme nous dire “bonjour”, c’est le chauffeur. Malgré cet accueil amical et le bonheur que nous avons ressenti lors du petit déjeuner, notre joie est amoindrie par l’annonce du chauffeur qui nous affirme que nous  avons quatre heures de route devant nous.

12h34

Endormis, après ce long trajet, on sort du bus, et une odeur de poisson chatouille nos narines.  Notre guide, toujours aussi doux, nous invite à le suivre et à monter dans une petite barque. Le capitaine pointe alors du doigt les gilets de sauvetage orange que l’on voit devant son gouvernail. On les met, et Coline, toujours avec son humour débordant, nous dit qu’on ressemble à des carottes flottantes. Et, pour garder l’esprit comique, Madame Couture nous affirme: “alors, les enfants, celui-ci est notre bateau, on dormira assis pour s’entrainer pour les 14 heures d’avion qui nous attendent demain”.

Enfin arrivés dans le vrai bateau, affamés: on passe à table sans même prendre le temps de poser nos affaires.

13h23

Une fois rassasiés, nous prenons enfin le temps daller visiter ce bateau. Les chambres sont confortables et chaleureuses.  Nous nous retrouvons après sur le pont supérieur. C’est une vraie terrasse, des transats, des chaises, des petites tables, des plantes et bien sûr de magnifiques bouées de couleurs orange pour la décoration. Alors que nous sommes allongés sur les transats, Bach vient nous annoncer que nous allons visiter la grotte des surprises, très réputée.

15h47

Nous descendons du bateau et commençons la visite. Il y a énormément de touristes, des Français, des Anglais, des Portugais et même des Australiens. Une fois au coeur de la grotte, nous avons le souffle coupé. Nous ne savons plus où regarder, en haut, en bas, tout est époustouflant !! Nous avons passés 1h30 de pur bonheur.

17h20

Retour sur le bateau. Les professeurs nous laissent alors vaquer à diverses occupations. Certains vont sur le pont supérieur, d’autres restent dans leurs chambres.

19h27

Le repas est servi. Nous nous précipitons pour nous mettre à table. Une succession de plats arrive alors. Soudain, un superbe bouquet est apporté. Des fleurs ? Non, des carottes,  des concombres, des poivrons et  des pommes de terre. Un vrai régal.

20h32

Après encore quelques photos de cette magnifique vue, nous rentrons chacun dans nos chambres respectives.

22h20

Chut, plus un bruit. Seul les vagues sont présentes pour bercer les bateaux.

Mardi 26 novembre, Hoi Nan “Le marché paisible”

9h30

Nous descendons du bus face à des rangées interminables de statues en marbre de toutes tailles, couleurs et formes. Chacun s’arrête quelques minutes pour admirer les détails et la qualité du travail dans la représentation de Bouddha, de déesses, d’animaux … Aucune des statues ne ressemble à ses voisines. On suit le guide jusqu’à l’atelier de création, le bruit de scie électrique nous fait grimacer. C’est donc là tout le début de l’art ? Le marbre qui provient d’une montagne aux alentours doit d’abord être coupé, taillé, travaillé, puis lissé pour donner un résultat minutieux et magnifique!

10h

Etape suivante : atelier de soie dans la ville de Hoi An !

Pour fabriquer de la soie, il faut d’abord élever des vers à soie pendant une vingtaine de jours, puis récupérer leur chrysalide, à partir desquels on tire des fils de soie. De cette matière peuvent naître des habits, des nappes, des écharpes et même des tableaux, les fils de couleurs sont entrelacés pour créer des formes, des effets et de la perspective sur une base plate.

Après 4 mois d’un travail de fourmis, le résultat est impressionnant. Sur le mur, on peut voir les nombreuses œuvres des artistes de la maison: certaines relevant d’un réalisme époustouflant. Des reflets du soleil sur la mer jusqu’aux rides d’une personne âgée, ces tableaux semblent presque vivants.

11h

Troisième étape : visite de la vieille maison de Tan Ky.

Nous entrons par un couloir étroit pour découvrir une salle ouverte sur l’extérieur dont les murs sont peints en noirs et couverts d’ornements luxueux et de moisissures. Après nous avoir apporté une petite tasse de thé vert chacun, la guide nous explique l’histoire des habitants de la maison, la 6eme génération du clan. Ensuite, elle nous montre une tasse placée sous vitrine à côté de nous, prénommée la tasse de Confucius. Conforme à la théorie du sage de même nom, la tasse percée au fond resterait remplie à 80% mais perdrait toute son eau si on en mettait plus. Autrement dit : A trop vouloir on peut tout perdre !

Sur le mur, on a aussi pu voir une charpente inhabituelle. D’une part, 5 poutres verticales, tels les doigts de la main, représentent les 5 éléments (terre, feu, eau, métal, bois). D’autre part, 3 autres poutres horizontales placées en dessous, telles les lignes de la paume, symbolisent le ciel, la terre et l’humanité.

A la sortie de la maison, nous avons pu voir des marques sur le mur accompagnées chacune d’une date, qui montraient la hauteur jusqu’à laquelle l’eau est montée lors d’inondations. Une des marques, datant de 1964, montait jusqu’au plafond, à pas loin de 3 mètres de haut!

12h

Visite du temple “La Pagode” qui a plus de deux cents ans et qui est classé au patrimoine mondial.

Nous arrivons devant une magnifique architecture de type chinoise. Tout était incroyablement travaillé. Le bois était en parfait état et lustré, les escaliers peints, et des statues étaient posées en haut de deux petites marches d’un des escaliers. Passé le premier moment d’émotion, nous arrivons dans une cour intérieure où des statues sont entreposées. Au centre, une fontaine accueille des poissons de toutes sortes. Des blancs à taches oranges, des noirs à taches blanchâtres etc …

La cour derrière nous, nous arrivons dans un grand hall au milieu de spirales d’encens. Au centre de chaque spirale, un petit papier sur lequel est inscrit une prière dédiée à un proche. Ces spirales mettent trois semaines à brûler.

13h

Ca y est ! C’est enfin l’heure d’accorder un peu de repos à nos pieds ! Allons manger !

Arrivés à table, un petit jeu s’impose et alimente la conversation jusqu’à ce que nous soyons rassasiés. Pour commencer, des crevettes frites nous sont présentées. Bien évidemment, elles sont dévorées en un instant. Quelques minutes plus tard, c’est au tour des nems de faire leur entrée accompagnés de leur éternelle petite sauce si alléchante. Eux non plus ne font pas long feu ! Maintenant, du poisson enroulé dans une feuille de bananier et du riz rejoignent la table. Ces petits plats ne restent pas plus longtemps que les autres mets. Pour finir, un délicieux pancake “bananes-chocolat” arrive et celui-là disparait encore plus rapidement que les autres. Ça y est, nos estomacs sont enfin pleins à craquer. C’est l’heure de se mettre en route de nouveau !

14h

Après avoir mangé, nous sommes lâchés dans la rue principale de la ville et avec nos airs de touristes nous cherchons les cadeaux à ramener et les prix à marchander. Après 45 minutes d’errance, c’est l’heure de passer en revue ce que l’on a acheté : casquettes, petites motos en bois, foulards etc. … la prise est bonne !

15h

On remonte dans le bus, exténués, c’est l’heure de rentrer ! A l’hôtel tout le monde tombe comme des mouches, c’est le calme plat, tout le monde dort !

19h

Un dernier effort ! On va de nouveau manger ! A table seuls les adultes parlent. Nous ? On dort debout. Après encore une orgie de plats, c’est le retour à l’hôtel et cette fois plus aucun effort n’est requis. On se traîne jusqu’à nos lits et une demi seconde plus tard c’est de nouveau le calme plat. La journée est finie.

Lundi 25 novembre, Da Nang

9h15

Nous arrivons, pleins d’appréhension, devant la Maison 4. Déjà, les bruits des enfants nous parviennent, et un chien nous saute dessus alors que nous entrons dans la cour. Malgré la pluie, les enfants courent à notre rencontre, sourires jusqu’aux oreilles. “Hello!”, “Bonjour”, “Xinchiao!”

10h30

Dans la cour principale, les cris joyeux des enfants retentissent. Ça saute, court et rigole de partout: petites et grands sont captivés par une partie intense de “1.2.3 soleil”. Malgré la barrière de la langue, chacun participe au jeu comme si l’on se connaissait depuis notre enfance. Même le chien de la maison nous court après, lui aussi de très bonne humeur!

A l’intérieur de la maison, l’atmosphère est plus calme: certains enfants se mettent à la lecture, accompagnés d’un élève du Lycée. D’abord on lit quelques mots, puis on laisse l’enfant répéter. Très rapidement, on peut déjà apercevoir un progrès dans la prononciation, ce qui nous rend fiers.

11h45

Tout le monde s’installe devant un grand panneau, feutres prêts à fuser. La séance d’art commence! Petit à petit, le panneau grouille de couleurs vivantes. Bientôt, le blanc n’est presque plus visible, remplacé par des arc-en-ciel, des cœurs, des étoiles, et les prénoms de chacun des enfants.

5

Midi

La cloche sonne: c’est l’heure du déjeuner ! Les petits pieds se précipitent vers la cuisine. Les odeurs gourmandes remplissent l’air, et excitent nos estomacs. Sur les tables, les plats de riz, de poulet, de salade nous attendent, accompagnés de sauces de toutes sortes. Chacun s’installe, et la directrice nous explique comment rouler nos premiers rouleaux de printemps. D’abord prenez une feuille de riz, placez la salade, le poulet et une frite dessus, enroulez le tout et hop, dégustez !

16h

La salle de classe est remplie à craquer. Chaque banc est occupé par un enfant impatient, les adultes sont placés derrière, mais chacun se faufile pour pouvoir voir le devant de la salle. L’appréhension apporte un sourire aux visages de tout le monde : on va finalement pouvoir fêter l’anniversaire d’Arnaud et d’Hélène.

Les élèves du Lycée entrent dans la salle qui est d’un coup animée par une joie explosive : la chanson “Joyeux Anniversaire” surprend les deux élus, qui commencent déjà à rougir. Ils ont les yeux pétillants et le sourire éclatant, ce sera une soirée inoubliable. Tout le monde tape des mains, et crie plus fort que son voisin la mélodie si connue, d’abord en anglais, en français puis en vietnamien.

Hélène et Arnaud, aux anges, sont rejoints par deux enfants de la maison 4 qui fêtent aussi leurs anniversaires aujourd’hui. On procède à la remise des cadeaux. C’est avec des larmes aux yeux que chacun découvre un t-shirt et un panneau que les enfants avaient préparé pendant la journée, orné de dessins et mots adorables. Hélène et Arnaud nous nous racontent après qu’il sera difficile de trouver une meilleure façon de célébrer leur anniversaire.

Family 4 , ADV et LFNY.

La pollution du Delta du Mékong

Dès notre arrivée en avion, nous avons pu constater que les rizières étaient inondées par l’eau de mer (voir notre Vidéo aérienne du delta du Mékong). Lors de notre excursion en bateau, nous remarquons que l’eau du Delta est indispensable au quotidien des vietnamiens. Leurs maisons sont au bord de l’eau et ils y nettoient leur vaisselle et leur linge. C’est l’une des sources de pollution principale que nous avons observée. C’est pourquoi nous nous sommes demandés : l’eau est-elle toujours un avantage ?

Il existe une autre sorte de pollution présente au Vietnam: la pollution par l’eau salée. Ce phénomène est engendré par les tempêtes qui déplacent l’eau salée vers le Delta du Mékong et par conséquent vers les rizières alimentées par ce dernier. La présence de sel dans le milieu gène l’approvisionnement en eau des plantes et lorsque le sel pénètre dans les tissus, il perturbe le bon fonctionnement des cellules.

Screen Shot 2013-11-27 at 8.45.31 AM

Le delta du Mékong

http://www.hellomisterd.com/pages/vietnam/cantho-vietnam/se-reperer-a-cantho.html

Le Delta du Mékong fait environ 40 000 km2, pourtant cette eau salée rend l’eau impropre à la consommation, et détruit les terres cultivables. On comprend donc mieux le fait que même s’il y a une immense quantité d’eau disponible, elle n’est pas potable.

Le Lycée Français et l’Aide Dentaire Vietnam (ADV) se sont investis pour aider ces habitants. Il y a très peu d’endroits d’eau potable proches des maisons, les habitants doivent donc marcher des kilomètres avant d’en obtenir. On a alors mis en place l’installation d’une quinzaine de pompes à eaux.

Ce financement fut réalisé par des activités diverses telles que des ventes de cartes ou de photos (une pompe coûte 170 dollars). Ce sont les responsables de la province de Rach Gia, qui choisissent la famille qui bénéficiera de la pompe et avant toutes installations, un ingénieur vérifiera si les conditions sont réunies pour une bonne utilisation. Cette famille devra alors partager son eau avec les habitants environnants.

C’est pour cela que nous sommes là, pour créer des pompes. On nous a appris à nous entraider, à montrer l’exemple à nos prochains. Une pompe, ce n’est peut -être rien pour vous, mais ne pas être égoïste est une valeur qu’on connait tous. Lorsque nous avons vu notre pompe en marche, nous étions vraiment heureux. Rappelez-vous, 170 dollars ce n’est rien pour de l’eau potable.

Premiers jours

Notre parcours:

Séoul, vendredi 22 novembre – 17 h48

Après 14 heures de vol, le temps de regarder tous les films proposés dans l’avion et quelques heures de visite de l’aéroport, nous voici de nouveau en route pour Ho Chi Minh City.

Saigon, samedi 23 novembre – minuit deux.

Nous tombons dans nos lits. 4h du mat’ le cri strident du réveil nous arrache à nos rêves passionnants, c’est reparti pour un tour.

8h.

Enfin un petit déjeuner bien mérité! Nous dévorons notre première soupe vietnamienne, les spaghettis sont transparents. L’odeur de la coriandre chatouille nos narines endormies. Tomates? PIMENTS!

rachdia

Dix heures cinq, le delta du Mékong.

Soigneusement emballés dans des gilets de sauvetage tels des nems touristiques, nous nous fondons parfaitement dans le décor du labyrinthe du Mékong. Les enfants s’exclament en suivant notre bateau avec curiosité ; les habitants nous saluent gentiment ; les femmes lavent leur linge et la vaisselle dans l’eau boueuse des canaux.

 Vidéo de notre traversée sur le Mékong 

 

Première escale. 

Bien cachée à l’abris d’une cabane minuscule, nous découvrons émus la pompe à eau financée par les CE2B de 2011. Après avoir subis la colère du ciel –il pleut !-, Mme Couture nous invite à la suivre. Nous apercevons une nouvelle pompe avec une plaque… Ah! Mais ce sont nos noms! Une pompe nous a été dédiée. Nous restons bouche-bée.

13h13

Nous goûtons du poisson caramélisé vietnamien avec enthousiasme.

18 h32

Promenade au couché du soleil, en bord de mer. L’ambiance à Rach Gia est bien plus festive que celle des cabanes du Mékong.

image

19h06

La douce berceuse des karaokés hurlants accompagne notre sommeil.

19h07

Tout le monde dort, même les moustiques.

Rach Gia, dimanche 24 ,10h03

Encore un avion! On commence à prendre l’habitude.  Retour à Ho Chi Minh et direction Da Nang. Nous attendons les enfants de l’orphelinat avec impatience. 

18h45

Nous rassemblons le peu de forces qui nous restent pour déguster, devinez quoi ? Une petite soupe vietnamienne! Suivie de très près par une ribambelle de plats : poulpe, porc caramélisé, poisson et légumes vert à l’ail, blettes, kit détachable pour faire son nem, poulet citronné, sans oublier le riz, qui ne manque jamais à l’appel!
La baie d’Ha Long6:34 AM
Le réveil sonne. Une fois, deux fois, trois fois… On ne répond toujours pas. Un dilemme nous perturbe alors l’esprit: se lever et devoir faire face à la réalité  ou rester dans nos lits à naviguer dans nos rêves. On entend alors un petit bruit venant de la porte. C’est une voix: la voix de Madame Roussel.  Elle nous rappelle alors qu’aujourd’hui nous allons visiter une des plus grandes merveilles du monde, une des baies les plus visitées, l’une des plus belles qui existe. On va visiter la baie d’Ha Long. Tout d’un coup,  notre fatigue est éclipsée par notre envie irrésistible de témoigner de ce spectacle. On se lève alors.

7:16 AM
C’est l’heure de manger. Tous descendus à table, on est surpris par un serveur qui nous tend une carte. On l’ouvre, et un mot nous saute aux yeux: Pancakes. On en prend un, deux, trois; au chocolat, au citron, à la banane et sans arrêt, on savoure ce festin.

8:03 AM        Un guide prénommé Bach, nous entraîne dans les rues mouvementées de Hanoi. On slalome entre les scooters qui ne cessent de se multiplier. Nous comprenons alors que pour traverser la rue, au Vietnam, il faut s’imposer et laisser les voitures et les motos nous esquiver.  Arrivés dans le bus, on entend un jeune homme nous dire “bonjour”, c’est le chauffeur. Malgré cet accueil amical et le bonheur que nous avons ressenti lors du petit déjeuner, notre joie est amoindrie par l’annonce du chauffeur qui nous affirme que nous  avons quatre heures de route devant nous.

12:34
Endormis, après ce long trajet, on sort du bus, et une odeur de poisson chatouille nos narines.  Notre guide, toujours aussi doux, nous invite à le suivre et à monter dans une petite barque. Le capitaine pointe alors du doigt les gilets de sauvetage orange que l’on voit devant son gouvernail. On les met, et Coline, toujours avec son humour débordant, nous dit qu’on ressemble à des carottes flottantes. Et, pour garder l’esprit comique, Madame Couture nous affirme: “alors, les enfants, celui-ci est notre bateau, on dormira assis pour s’entrainer pour les 14 heures d’avion qui nous attendent demain”.                Enfin arrivés dans le vrai bateau, affamés: on passe à table sans même prendre le temps de poser nos affaires.

13:23 PM
Une fois rassasiés, nous prenons enfin le temps daller visiter ce bateau. Les chambres sont confortables et chaleureuses.  Nous nous retrouvons après sur le pont supérieur. C’est une vraie terrasse, des transats, des chaises, des petites tables, des plantes et bien sûr de magnifiques bouées de couleurs orange pour la décoration. Alors que nous sommes allongés sur les transats, Bach vient nous annoncer que nous allons visiter la grotte des surprises, très réputée.

15:47 PM
Nous descendons du bateau et commençons la visite. Il y a énormément de touristes, des Français, des Anglais, des Portugais et même des Australiens. Une fois au coeur de la grotte, nous avons le souffle coupé. Nous ne savons plus où regarder, en haut, en bas, tout est époustouflant !! Nous avons passés 1h30 de pur bonheur.

17h20 PM
Retour sur le bateau. Les professeurs nous laissent alors vaguer à diverses occupations. Certains vont sur le pont supérieur, d’autres restent dans leurs chambres.

19:27 PM
Le repas est servi. Nous nous précipitons pour nous mettre à table. Une succession de plats arrive alors. Soudain, un superbe bouquet est apporté. Des fleurs ? Non, des carottes,  des concombres, des poivrons et   des pommes de terre. Un vrai régal.

20:32 PM
Après encore quelques photos de cette magnifique vue, nous rentrons chacun  dans nos chambres respectives.
22:20 PM             Chut, plus un bruit. Seul les vagues sont présentes pour bercer les bateaux.

 

 

Comments are closed.

Featured Posts