Earth Matters!

terre

Lundi dernier, un parent du Lycée Français et moi-même avons eu un de ces brefs échanges éclairés qui souvent ponctuent de bon matin ce moment de l’arrivée des enfants à notre école. Pour ce père, et je suis entièrement d’accord avec lui, un des défis les plus difficiles à relever, posé par l’éducation des enfants dans un environnement urbain comme celui de New York, est de garder un contact avec la nature de telle sorte que les élèves développent une conscience de leur environnement naturel et un sentiment de responsabilité par rapport à celui-ci, conscience et sentiment qui deviendraient parties intégrantes de leur identité. En entendant ce commentaire, j’ai tout de suite pensé à un texte du poète américain Walt Whitman: «Il y avait une fois un enfant qui sortait chaque jour.»

«Il y avait une fois un enfant qui sortait chaque jour,» écrit ce grand versificateur du 19ème siècle. «Et au premier objet sur lequel se posaient ses regards, il devenait cet objet,/ Et cet objet devenait une part de lui-même pour tout le jour ou une partie du jour,/Ou pour nombre d’années ou d’immenses cycles d’années./Les précoces lilas devinrent une part de cet enfant,/ Et l’herbe et les volubilis blancs et rouges et le trèfle blanc et rouge,/ et le chant du moucherolle brun… » (la suite de ce texte magnifique se trouve ici). Que pouvons-nous faire, nous nous sommes demandés, ce parent et moi-même, lorsque nos jeunes ne rencontrent que rarement «les pousses des grains d’hiver, et celles du maïs jaune clair, et les racines comestibles du jardin,» pour citer Whitman une fois encore?

Si nos élèves devaient répondre à cette question, d’après les discussions que j’ai eues avec eux, une des propositions qu’ils feraient sans doute serait que le Lycée Français prenne les devants. Pour eux, notre école, que ce soit à travers ses programmes éducatifs, sa gestion administrative, sa vie de tous les jours, doit montrer l’exemple en affirmant notre appartenance à la planète terre et notre engagement à la protéger. Et nous prenons très au sérieux cette attente, comme le montre l’œuvre réalisée par notre groupe de travail sur l’environnement, notre «Environmental Task Force (ETF)». Piloté avec efficacité par notre Directeur des opérations, conseillé avec passion par des représentants du corps enseignant, de l’administration et des parents, dirigé avec brio par des élèves du Secondaire, l’ETF fait d’énormes efforts pour transformer notre établissement en une école modèle en matière d’environnement.

Nous pourrions en dire beaucoup à propos des formidables initiatives de ce groupe de travail, mais je voudrais me concentrer sur un de leurs projets en particulier aujourd’hui, celui d’accueillir la conférence annuelle de la «Green Schools Alliance», «un réseau mondial d’établissements scolaires, qui travaillent ensemble pour relever les défis de l’environnement et du changement climatique… mettant en place et partageant les meilleures pratiques durables et encourageant les liens entre les écoles, les communautés et les environnements qui les entourent.» Destiné aux «élèves et responsables de clubs, aux administrateurs de lycées, dirigeants d’affaires, directeurs d’installation, professeurs, parents, leaders de la communauté et agents élus, entreprises vertes, O.N.G. et groupes environnementaux, qui tous se préoccupent de notre futur commun», cet événement unique présente une occasion extraordinaire pour notre communauté entière de se mobiliser et de se joindre à d’autres pour construire un avenir durable pour notre planète.

La conférence sera lancée au Lycée Français de New York jeudi soir prochain avec la projection suivie d’un débat du film «De l’obscurité dans la ville», un documentaire impressionnant sur les effets de la pollution liée à la lumière, réalisé par le cinéaste de l’environnement Ian Cheney. L’événement se prolongera dans notre école le samedi 20 avril, de 10h à 16h30, avec notamment deux interventions mémorables parmi d’autres, celle de l’éminent professeur des sciences de l’environnement à Columbia Peter B. deMenocal et celle du célèbre architecte Maya Lin. Pour avoir plus d’information et s’inscrire, cliquez sur ce lien. Et de la part de l’ETF et au nom de nos 1336 élèves, j’espère vivement vous y retrouver!

terre

Last Monday, a fellow parent and I had one of those brief, thought-provoking conversations which often punctuate the early-morning drop-off period at the Lycée Français. For this father, and I could not agree more, a demanding challenge of raising children in an urban setting like New York City is exposing them to nature in such a way that a sensitivity to and feeling of responsibility for the natural environment becomes an integral part of their identities. Upon hearing this comment, I thought immediately of a poem by the American poet Walt Whitman, “There was a Child Went Forth”.

There was a child went forth”, writes the great 19th –century lyricist, “And the first object he look’d upon, that object he became,/And that object becomes part of him for the day or a certain part of a day,/Or for many years or stretching cycles of years./The early lilacs become part of this child,/And grass and white and red morning glories, and white and red clover,/and the song of the phoebe bird…” (the rest of this wonderful text can be found at http://www.bartleby.com/142/103.html). What can we do, our parent and I ruminated, when our young people do not regularly encounter “winter-grain sprouts, and those of the light-yellow corn, and the esculent roots of the garden,” to quote again from Whitman?

If our students were to answer this question, among the proposals they would make, in my experience, would almost certainly be a leadership role for our school. To them, the Lycée Français, through its educational programs, its operational policies, its everyday practices, needs to set the example, to nurture a sense of connection with and commitment to protecting our planet. A significant expectation which we take very, very seriously, as evidenced by the phenomenal work being done by our Environmental Task Force (ETF). Guided by our expert Director of Facilities, advised by an inspiring group of teachers, staff members and parents, and led by several outstanding secondary school students, the ETF has been instrumental in transforming our school into the sort of environmental actor our young people believe it should be.

There is much which I would like to describe about the Environmental Task Force, but please allow me to focus on just one of their projects today, that of hosting the annual conference of the Green Schools Alliance, “a global network of schools…working together to solve environmental and climate challenges,…sharing and implementing sustainable best practices, and promoting connections between schools, communities, and the environments that sustain them (http://www.greenschoolsalliance.org/about-us).” Intended for “students and club leaders, school administrators, business officers, facility managers, teachers, parents, community leaders and elected officials, green businesses, NGOs and environmental groups who care about our shared future”, this unique event provides an extraordinary opportunity for our entire community to join together and with others in the building of a sustainable world.

The conference will be inaugurated next Thursday evening with a showing and discussion of “The City Dark”, a powerful documentary by environmental filmmaker Ian Cheney about the effects of light-related pollution. The event then continues at our school on Saturday, April 20, from 10 AM to 4:30 PM, beginning with two remarkable key note addresses, one by the renowned Columbia Environmental Science Professor Peter B. deMenocal and another by the acclaimed architect Maya Lin. For further information and registration, kindly visit  http://greenschoolsnyc2013.eventbrite.com/. On behalf of the ETF and above all our 1336 students, I look forward very much to seeing you there!

Comments are closed.

Featured Posts

Author

Sean Lynch

Proviseur / Head of School

seanlynch
Holding both French and American nationalities, educated in France (Sciences Po Paris) and the United States (Yale), and as the proud husband of a French-American spouse and father of two French-American daughters, Sean Lynch has spent his entire professional and personal life at the junction between the languages, cultures and educational systems of France and the United States. He has been Head of School at the Lycée Français de New York since July 2011, after having spent 15 years at another French bilingual school outside of Paris: the Lycée International de St. Germain-en-Laye. In addition to being passionate about education, he loves everything related to the mountains, particularly the Parc National du Mercantour.

Sean Lynch Twitter Feed

Related Posts


Topics

Upcoming Events