Un calendrier sur 7 jours

À la rentrée 2016, l’école secondaire du Lycée Français de New York met en place un nouveau cycle d’emploi du temps étalé sur sept jours au lieu du traditionnel calendrier hebdomadaire sur cinq jours. Ce changement important, et pionnier pour une école française, est le fruit d’une réflexion en profondeur de nos pratiques au cours des trois dernières années. Le proviseur adjoint et directeur de l’école secondaire, Nicolas L’Hotellier, revient sur les raisons derrière ce changement et ses implications.

LFNY: Pourquoi passer d’un emploi du temps de 5 à 7 jours?

Nicolas L’Hotellier: Le passage d’emploi du temps sur un cycle plus long provient d’un long travail de réflexion de plus de trois ans qui prend pour point de départ l’importance du bien-être des élèves. En effet, nos rythmes scolaires sont soutenus, l’espace est limité et cela engendre du stress pour les élèves et aussi pour notre corps enseignant. Le stress n’est pas propice aux apprentissages, il était donc nécessaire de parvenir à un équilibre satisfaisant pour tous. Face à ce constat, nous avons aussi beaucoup de contraintes à respecter telles que le respect des programmes scolaires et des différentes réformes nous venant de France, notre ancrage américain ainsi que les orientations de notre plan stratégique.

Pour nous aider dans cette démarche, nous avons eu recours aux services d’un cabinet de conseil, Independent School Management, qui a mené en 2013 une enquête approfondie du fonctionnement de notre école. Les conclusions de cette enquête ont montré que pour un utilisation optimale du temps disponible, il fallait éviter le morcèlement des cours et privilégier un temps plus long par matière. En effet, les nombreuses transitions dans le secondaire sont génératrices de pertes de temps conséquentes, enlèvent du temps de cours au début et à la fin des classes.

Exemple d’emploi du temps sur 7 jours pour une classe de 6ème (cliquer sur l’image pour l’agrandir).

De plus, le rythme soutenu d’un cours en 45 minutes s’il a des vertus, permet plus difficilement de mettre en place des activités différentes au sein d’un même cours et contraint ainsi d’une certaine façon les professeurs en limitant quelque peu les stratégies qu’ils peuvent mettre en place. L’enquête a aussi souligné le poids trop important des devoirs, qui est lié au nombre de cours que les élèves doivent préparer chaque jour et le fait pour des élèves d’avoir dans une même journée un nombre moins important de cours différents facilitera leur organisation.

Ainsi, la mise en oeuvre de l’enseignement par blocs combiné à un étalement des cycles sur 7 jours va permettre de ralentir le rythme pour les élèves tout en améliorant la qualité de l’enseignement qu’ils reçoivent. L’ouverture de l’aile sur York à partir du mois de septembre va aussi résoudre dans une certaine mesure le manque d’espace et le stress que cela engendre tant pour nos élèves que pour nos professeurs.

Quel est le principal avantage du cycle de 7 jours?

NLH: S’éloigner d’un cycle collé aux jours de la semaine permet de rééquilibrer l’emploi du temps. Le dernier cours du vendredi après-midi n’est-il pas le plus redouté? La veille de week-end, lorsque la fatigue de la semaine est à son comble… Avec un emploi du temps sur 7 jours, ce cours, en jour 5, tombera un mardi la prochaine fois. On voit donc que la répartition des cours est plus équitable.

Autre avantage majeur : les jours fériés. Ce sont souvent les mêmes jours de la semaine qui ont tendance à être fériés : les vendredis ou les lundis. Ce sont donc toujours les cours de ces jours-là qui sont pénalisés lorsqu’on est sur un cycle de 5 jours. On contourne ce problème grâce à un cycle étalé sur 7 jours puisque le jour férié, que l’on connaît à l’avance, sera tout simplement enlevé du calendrier académique. Par exemple, Martin Luther King Day, qui tombe lundi 16 janvier en 2017, ne fera pas partie du cycle. Le vendredi précédent sera un jour 2 et le mardi 17 janvier sera un jour 3.

Moins de cours chaque jour, cela veut dire des périodes plus longues.

NLH: C’est exact, nous avons augmenté la longueur de chaque cours qui va passer de 45 à 55 minutes, et qui plus est, la nouvelle norme de cours sera de deux périodes, soit 110 minutes. Il y aura bien entendu des exceptions, notamment en langues. Avec une journée qui s’achèvera au plus tard à 16h, les élèves n’auront jamais plus de six cours différents chaque jour. De fait, la moyenne se rapprochera plutôt de quatre. Il est important pour nous de réduire le nombre de cours que les élèves ont chaque jour car la recherche prouve que cet émiettement n’est pas propice à la rétention d’information.

Diversity Discussions-11

Des cours sur deux périodes permettent de varier les formats et d’alterner lectures, travaux de groupe, discussions de classe, jeux, simulation et de mettre en oeuvre la pédagogie par projet. 

Selon le professeur en pédiatrie Mel Levine, cité par Independent School Management dans son rapport, “la mémoire à long terme fonctionne à plein lorsqu’il y a suffisamment de temps pour le travail de consolidation. Hors, cela est largement enfreint si l’élève suit un cours de sciences sociales pendant 40 minutes, suivi d’un cours de maths pendant 40 minutes, puis d’un cours d’anglais pendant 40 minutes, et juste après, un cours d’EPS. Passer immédiatement d’une matière à l’autre empêche le travail de consolidation pour chacune d’entre elles.”

Les enseignants sont-ils formés à enseigner sur 110 minutes?

NLH: Nos enseignants, français pour la plupart, ont l’habitude d’enseigner sur des périodes de deux heures, car cela est très fréquent en France. Mais attention, il ne s’agit pas de 110 minutes de cours magistral. L’avantage d’avoir plus de temps c’est de varier les formats et d’alterner lectures, travaux de groupe, discussions de classe, jeux, simulation et de véritablement mettre en oeuvre la pédagogie par projet. Nous sommes engagés dans un travail de formation des enseignants à la pédagogie de projet qui elle-même n’est possible que dans le cadre de séances plus longues et nous allons poursuivre dans ce sens dès la rentrée prochaine.

Ce nouvel emploi du temps est-il compatible avec celui des activités extrascolaires qui, lui, reste sur sur 5 jours?

NLH: Grâce à un nouvel emploi du temps consolidé étalé sur 7 jours, aucun élève dans le secondaire ne finira après 16h. Sachant que les activités extrascolaires commencent après cette heure-là, les heures de cours n’empièteront pas sur les clubs et inversement. Les entraînements et les matches à domicile auront lieu après 16h, à l’exception des matches ou compétitions en dehors du Lycée, pour lesquels les élèves devront être excusés un petit peu plus tôt.

Comment vais-je savoir quel jour nous sommes?

NLH: Nous avons de multiples outils de communication pour transmettre ce genre d’information : Pronote, les annonces du secondaire, la newsletter hebdomadaire “L’Essentiel” envoyée à toute la communauté… Nous réfléchissons également à d’autres canaux de communication et à une nouvelle signalétique qui facilitera les repères pour tout le monde.

En lire plus : “Journées plus courtes, classes repensées“, article du LFNY Life Blog de novembre 2015.

In September 2016, the Secondary school of the Lycée Français de New York will put into place a new student schedule organized over a cycle of seven days, instead of a traditional five day weekly calendar. This important change, pioneering for a French school, is the result of three years of deep reflection and examination of our current practices. Nicolas L’Hotellier, Proviseur adjoint-Director of Secondary, talks about the change and what it will mean for our students.

LFNY: Why move from a five- to a seven-day schedule?

Nicolas L’Hotellier: The move to a cycle of seven days is the result of three years of research and reflection, starting with the importance of well-being for our students. Our current school schedules are packed, and space has been limited, which has created much stress for our students as well as our teachers. The stress is not good for learning, and it became clear that we needed to find a better equilibrium in the school day for all. We also had to take into consideration our curriculum, French school reforms, our American heritage and the direction of the school’s strategic plan.

To help us in our research, we worked with Independent School Management, a consulting firm, which undertook a deep review of the school in 2013. Their study advised that we consider lengthening the amount of time our students spend in each subject each day, to reduce the “stop and start” sense of each class and to better use the time each day. In particular, the study noted that the number of class changes each day resulted in a loss of precious class time from the beginning and end of each class.

Example of 7 day schedule for a 6 grade class (click on the image to enlarge it).

The study also noted that though 45-minute class periods have some merit, they make it much harder for teachers to implement different approaches to teaching in class. Their research also underlined the heavy homework load our students carry, which had much to do with the sheer number of classes the students had to prepare for each day. Having fewer classes to prepare will help them better organize and manage their time.

The implementation of block scheduling along with a 7-day cycle of classes will slow down the stressful rhythm of our students and enhance the quality of our teaching. The opening of the York Wing in September will help to mitigate the space constraints, reducing stress for students and teachers alike.

What is the major benefit of a 7-day class cycle?

NLH: Moving away from the rigidity of five-day schedule is essential here. That last class on a Friday afternoon is a great example…In a fixed schedule that’s the class that suffers, the one right before a weekend, when the fatigue at the end of the week is at its peak…With a seven-day cycle of classes that Friday afternoon class, will fall on a Tuesday the next time. In other words, the schedule will be more balanced for all.

Another big advantage has to do with school holidays. Holidays often fall on the same day of the week, such as Fridays and Mondays. In a five-day cycle of classes, classes on these days tend to be missed the most often. With a seven-day schedule, we will know a year in advance what day falls on a holiday and simply be able to move that to the next one.  For example, let’s take Martin Luther King Day, which falls on a Monday. That Monday will no longer be part of a cycle. If the Friday before is “Day 2”, for example, then “Day 3” will fall on the Tuesday.

With fewer classes each day, it means longer class periods.

NLH: That’s right. We have increased the length of each class period from 45 to 55 minutes, and most classes now will consist of two periods, or 110 minutes. There will be exceptions, such as in the case of World Languages, where frequent, regular exposure to hearing, reading and speaking the language is important. With a school day that ends at 4pm at the latest each day, our students will no longer have six classes each day. On average, they will have about four classes a day. This reduction in the number of classes is essential, as research shows that the fragmentation of classes does not support the retention of knowledge.

Diversity Discussions-11

With the 110-minute period, Lycée teachers will have time to use different teaching styles alternating from lectures, to group work, to class discussions, to games, simulations and project-based learning.

According to pediatric scholar Mel Levine, and as cited by Independent School Management in its report, “long term memory works best when there’s sufficient time for consolidation. This does not occur when you partake of social studies for forty minutes followed by algebra for forty minutes, then English for forty minutes, and, immediately thereafter, physical education. Switching from one subject to another pretty much prevents the consolidation of the one that preceded it.”

How will teachers be prepared to teach for 110 minutes?

NLH: Our teachers, especially our French ones, are used to teaching for double periods, which is not uncommon in France. However, we’re not talking about 110 minutes of lecturing. With the 110-minute period, Lycée teachers will have time to use different teaching styles alternating from lectures, to group work, to class discussions, to games, simulations and project-based learning. We are actively training our teachers in project-based learning, a key approach being introduced this fall and which would simply not be possible without longer class periods.

Is the new schedule compatible with after-school activities, which will stay on a five-day cycle?

NLH: Thanks to the new schedule, all students will end their classes by 4pm each day. As most after-school activities start at 4pm, classes will no longer be interrupted and vice versa. Athletics practices and home games will take place after 4pm, with the exception of away games (outside of the Lycée), where our students will still be excused from class earlier.

How will I know what “day” it is?

NLH: We are implementing a number of communication tools to let the students and you know what day of the week it is. Through Pronote, Secondary announcements, the weekly newsletter L’Essentiel, sent to the entire community… We’re also strategizing about additional means to make this information visible in the school to make it easier for everyone.

Read more: “Shorter Days, Stretched Classes” article from November 2015 on the LFNY Life Blog.

Comments are closed.

Featured Posts

Author

Nicolas L'Hotellier

Proviseur adjoint- Director of Secondary

Nicolas L'Hotellier
Nicolas L'Hotellier has been the Assistant Head at the Lycée Français since 2009. He is a former math teacher. He also served as the assistant principal at a school in Seine Saint Denis. Nicolas received a Masters in Management specializing in the administration of public educational organizations. He likes to foster students' curiosity and encourages respect for others in all students.

Related Posts


Topics

Upcoming Events