Journées plus courtes, classes repensées

À la rentrée 2016, l’emploi du temps des élèves de collège et lycée va connaître une réforme majeure qui mettra au centre l’enseignement par blocs d’apprentissage. Chaque journée comportera des cours moins nombreux mais qui durent plus longtemps, afin, entre autres, d’encourager des formats de classe plus collaboratifs. Enfin, finies les journées qui durent jusqu’à tard dans l’après-midi, en limitant un maximum les cours après 16h.

LFNY : D’où vient cette idée de l’enseignement par blocs ?

Nicolas L’Hotellier : Elle émane de la réflexion sur les rythmes scolaires et sur le bien-être à l’école, il y a de ça presque quatre ans. Nous nous étions alors penchés sur la question de comment mieux organiser le temps et l’espace des élèves dans l’établissement. La construction de la nouvelle aile sur York Avenue nous donnera accès à des salles de classes supplémentaires, et va nous permettre de mettre en œuvre cette réforme de l’emploi du temps.

Pourquoi rallonger la durée des cours de 45 à 55 minutes ?

NLH : Par le passé, les périodes de cours duraient 55 minutes, comme cela était la norme dans le système scolaire français jusqu’en 2009. La mise en place des heures de dialogue nous avait amené de repenser et au final de réduire la durée d’une période, mais nous envisageons de revenir aujourd’hui sur ce choix, sans toutefois renoncer aux heures de dialogue qui ont constitué une avancée majeure pour le suivi des élèves.

Y5 visit to Y6 classes-1

À partir de la rentrée 2016, les périodes au collège et au lycée s’établiront sur une base de 55 minutes. La recherche montre en effet qu’il faut en moyenne 8 minutes à une classe pour s’installer et rentrer dans le cours, et au cours des 8 dernières minutes, les élèves commencent à perdre leur concentration parce que la fin du cours approche. Cela fait donc en moyenne 16 minutes de perdues sur une période de 45 minutes, ce qui ne laisse pas assez de temps à l’enseignant et aux élèves. Il fallait trouver une meilleure solution.

Quel est l’intérêt de l’enseignement par blocs d’apprentissages ?

NLH : Lorsqu’on regarde un emploi du temps typique, un élève peut avoir jusqu’à 8 professeurs différents pendant une même journée. Cette vision « tayloriste » de l’emploi du temps n’est plus compatible avec notre idée de l’apprentissage au Lycée Français. Pour faire en sorte que nos élèves soient en position d’acteurs de l’acquisition de leurs savoirs, ils doivent avoir le temps. Le temps de mettre en œuvre la pédagogie par projets, le temps de faire des travaux de groupe, de recherche, de tâtonnement, et le temps pour le professeur d’individualiser son approche pour les différents niveaux dans la classe. Cela est moins facile en 45 minutes, et même en 55 minutes. C’est pourquoi nous souhaitons développer la mise en place de l’enseignement par blocs, où la nouvelle norme de cours s’étendra sur 110 minutes, soit deux périodes.

110 minutes de cours, n’est-ce pas trop long ?

NLH : Les élèves comme les enseignants bénéficient de cette nouvelle approche de l’emploi du temps. D’un côté, ces plus longues durées limitent l’éparpillement lié aux transitions de cours, et de l’autre, les enseignants ont moins de cours à préparer d’un jour sur l’autre et peuvent se permettre d’aller plus en profondeur pendant chaque classe. Si on parlait de 110 minutes d’affilée de cours magistral, je serais d’accord pour dire que cela est trop long, mais ce n’est pas le cas. Les séances plénières alterneront avec du travail en groupe ou individuel, des moments de mise en commun et des temps d’évaluation. Le format de la classe sera laissé à la libre appréciation de l’enseignant, qui du coup a plus de liberté pour façonner son cours comme il le souhaite et innover d’un point de vue pédagogique.

Brevetblanc-6

En outre, il y a un grand bénéfice à étudier une séquence sur une période prolongée plutôt qu’en plusieurs fois sur une semaine. Les périodes courtes et répétées sont moins efficaces car l’élève doit remobiliser ses connaissances à chaque fois et n’a pas le temps de rentrer dans le fond des concepts. Dans le même temps, des adaptations sont possibles et d’ailleurs envisagées comme par exemple en langues vivantes, en raison de la fréquence d’exposition à la matière.

Ce nouvel emploi du temps est-il compatible avec notre homologation?

NLH : Absolument! Les différentes filières et formats du baccalauréat, ainsi que toutes les options proposés au Lycée Français de New York font de notre établissement un cas unique. Ajoutée à cela notre particularité d’accorder une place importante aux activités extra-scolaires, je vous assure que d’élaborer un emploi du temps qui marche pour tous les élèves est un véritable casse-tête ! Mais nous croyons avoir trouvé la solution dans ce système d’enseignement par blocs, qui respectera non seulement le programme scolaire de l’Éducation nationale, tout en permettant aux élèves de finir leurs cours plus tôt afin de leur laisser le temps de participer à des activités extrascolaires artistiques ou sportives.

Avec ce nouvel emploi du temps, nous ne faisons qu’utiliser à plein les marges d’autonomie accordées par le Ministère de l’Éducation Nationale pour répondre aux besoins que nous ressentons pour nos élèves.

At back to school 2016, student schedules in middle school and high school will undergo a major reform, with the creation of block scheduling. Each day will have fewer classes of longer duration, and many classes will extend to a double period to allow more time for in-depth study and collaborative work. School days will no longer extend late in the day, limiting classes after 4pm.

LFNY: Where does the idea of block classes come from?

Nicolas L’Hotellier (NLH): It started almost four years ago with our discussions on student well-being and the rhythm of the school day. We were focused on how to better organize time and space for our students. With the construction of the new York Wing, we’ll have additional classroom space, which will make it possible to implement the schedule.

Why increase classes from 45 to 55 minutes?

NLH: Until 2009, Secondary classes were 55 minutes long, following the standard of the French educational system. But, when we added dialogue hours for individual teaching support to students, we had to reduce class time to make up for that lost class period. We have always envisioned revisiting that decision. But, it was imperative that we keep dialogue hours in place, as they have been such a tremendous improvement for our students.

Y5 visit to Y6 classes-1

Starting in September 2016, all class periods in secondary will be organized in blocks of 55 minutes. Our own research shows that it takes about 8 minutes for students to get settled and ready to learn in a class, and that the last few minutes of class are spent collecting their things for the next class. That doesn’t leave enough time for focused teaching of students. We knew had to find a better solution.

Why teach in blocks?

NLH: If you look at a typical schedule today, each student has up to eight different teachers in a single school day. This “Taylorist” view of scheduling was no longer in line with our vision for teaching at the Lycée Français. To really support our students in the acquisition of knowledge and understanding, they have to have more time in each subject — time for project-based learning, for group work, for research, for experimentation, and time for teachers to individualize their approach to the different levels in a class. This is difficult in 45 minutes, and still difficult in 55 minutes. We will be implementing teaching in blocks, with a course length of 110 minutes, or 2 class periods.

110 minutes of class. Isn’t that long?

NLH: Students and teachers will benefit from this new approach. Longer class periods will reduce time that’s wasted when students transition from one class to another. More important though, because teachers will have fewer classes to prepare each day, they will be able to spend more time going into depth in each class with their students. When one thinks of 110 minutes in a standard lecture hall, I would agree that’s too long. In the new block schedule, time in the extended class sessions will alternate between group and individual work, lecture time and also testing time. The format and organization of each class is at the discretion of the teachers, which will give them more freedom to organize classes as they would like and to innovate in their teaching.

Brevetblanc-6

There is a tremendous benefit to our students in studying in one extended period rather than having shorter classes a few times a week. With shorter and more frequent class periods, students have to stop and start more often in each subject, and, in essence, start over again with each class and with shorter class periods, they don’t have time to go into deeply into concepts. Of course, some adaptations are planned, for example, in the case of world languages classes (langues vivantes), where frequent encounters with the material are better.

Is the new schedule compatible with our accreditations?

NLH: Absolutely! The different tracks and baccalaureate formats, as well as all the electives we offer at the Lycée Français de New York, make us unique. We should note that the important place of our extra-curricular activities, and challenging scheduling time for them for all students can be. But, we believe we have found a solution in this structure of teaching, which will respect not only our academic program of the French Ministry of National Education, but also allow our students to leave class earlier so that they can make time for extra-curricular activities, whether sports, arts, music, technology or whatever area they choose to explore. With this new schedule, we are able to use the autonomy that we are given by the French Ministry of Education to meet the unique needs of our own students.

Comments are closed.

Featured Posts

Author

Nicolas L'Hotellier

Proviseur adjoint- Director of Secondary

Nicolas L'Hotellier
Nicolas L'Hotellier has been the Assistant Head at the Lycée Français since 2009. He is a former math teacher. He also served as the assistant principal at a school in Seine Saint Denis. Nicolas received a Masters in Management specializing in the administration of public educational organizations. He likes to foster students' curiosity and encourages respect for others in all students.

Related Posts


Topics

Upcoming Events