Un échange qui provoque un regain d’intérêt pour l’allemand

 

Onze élèves allemands sont venus passer deux semaines au Lycée Français dans le cadre d’un échange linguistique. Une expérience idéale pour l’apprentissage des langues selon les professeurs, mais aussi les élèves.

GermanStudents

Les élèves allemands avec leurs correspondants lors d’une excursion à Central Park (crédit: A. Azria)

“The people, the city, the buildings, everything is so different!”, s’exclame Franka, une jeune allemande de 14 ans qui a participé à l’échange avec le LFNY pendant deux semaines. Comme Franka, les 11 élèves berlinois sont repartis enchantés de leur expérience américaine. New York les a fascinés, certes, mais ils ont été, l’espace de deux semaines, plongés dans la culture du Lycée. Habitants chez des correspondants de leur âge, ils ont été accueillis par des familles du LFNY et ont également suivi de nombreux cours du lycée.

Les grattes-ciels et la densité urbaine de New York, source d’étonnement pour les élèves allemands.

L’échange scolaire fait partie d’un programme, le German American Partnership Program, émanant du Goethe Institute. Par le biais de ce programme, les élèves peuvent postuler à des bourses et surtout, ils peuvent recevoir un diplôme attestant de leur expérience linguistique, un atout lorsqu’ils préparent leurs dossiers pour aller à l’université. “Cela demande beaucoup d’organisation en amont, mais l’expérience pour les élèves est beaucoup plus enrichissante”, souligne Claire Gramme, professeur d’allemand au Lycée et à l’initiative de cet échange avec la Neues Gymnasium Glienicke, une école située à quelques pas de Berlin.

Au programme de leur échange à New York, les élèves allemands ont visité de nombreux sites à New York avec un projet en tête: observer et comparer le développement de la mégalopole avec Berlin, aussi bien d’un point de vue historique, touristique, démographique. “Most people are very friendly, open-minded, they are not shy and they love their city”, observe Klara dans un article résumant ses impressions de la ville. Ils ont également rencontré et interviewé l’attaché culturel du consulat d’Allemagne à New York ainsi que l’attaché d’éducation des services culturels de l’ambassade de France. Ils ont aussi suivi de nombreux cours au LFNY, discuté et montré certaines traditions allemandes à leurs camarades, engendrant des discussions de classe passionnantes sur les différences culturelles entre l’Allemagne et les Etats-Unis.

Des élèves allemands fabriquent des Schultüten avec les élèves de la classe d’anglais langue seconde en primaire.

“Dès la deuxième semaine, ils venaient avec leur t-shirts LFNY” explique Claire Gramme, soulignant leur engouement pour le Lycée. Si les 11 élèves ont fait sans aucun doute des progrès en anglais, des changements étaient perceptibles en classe d’allemand. “Mes élèves ont vu l’intérêt d’apprendre la langue et j’ai senti un nouvel investissement de leur part en classe”, a constaté Mme Gramme.

“C’est ce que nous recherchons: provoquer cette rencontre entre des élèves du même âge, et leur faire réaliser qu’apprendre une langue ouvre la porte à une nouvelle culture”, insiste David Cerrone, professeur d’espagnol et directeur du département des langues au Lycée Français, qui espère reproduire l’expérience avec d’autres langues. En attendant, les correspondants new-yorkais sont attendus avec impatience à Berlin en décembre prochain.

Eleven German students came to the LFNY as part of a linguistic exchange program for two weeks. It’s the best way to learn a language according to teachers and students themselves.

GermanStudents

Les élèves allemands avec leurs correspondants lors d’une excursion à Central Park (crédit: A. Azria)

“The people, the city, the buildings, everything is so different!”, s’exclame Franka, une jeune allemande de 14 ans qui a participé à l’échange avec le LFNY pendant deux semaines. Comme Franka, les 11 élèves berlinois sont repartis enchantés de leur expérience américaine. New York les a fascinés, certes, mais ils ont été, l’espace de deux semaines, plongés dans la culture du Lycée. Habitants chez des correspondants de leur âge, ils ont été accueillis par des familles du LFNY et ont également suivi de nombreux cours du lycée.

Les grattes-ciels et la densité urbaine de New York, source d’étonnement pour les élèves allemands.

L’échange scolaire fait partie d’un programme, le German American Partnership Program, émanant du Goethe Institute. Par le biais de ce programme, les élèves peuvent postuler à des bourses et surtout, ils peuvent recevoir un diplôme attestant de leur expérience linguistique, un atout lorsqu’ils préparent leurs dossiers pour aller à l’université. “Cela demande beaucoup d’organisation en amont, mais l’expérience pour les élèves est beaucoup plus enrichissante”, souligne Claire Gramme, professeur d’allemand au Lycée et à l’initiative de cet échange avec la Neues Gymnasium Glienicke, une école située à quelques pas de Berlin.

Au programme de leur échange à New York, les élèves allemands ont visité de nombreux sites à New York avec un projet en tête: observer et comparer le développement de la mégalopole avec Berlin, aussi bien d’un point de vue historique, touristique, démographique. “Most people are very friendly, open-minded, they are not shy and they love their city”, observe Klara dans un article résumant ses impressions de la ville. Ils ont également rencontré et interviewé l’attaché culturel du consulat d’Allemagne à New York ainsi que l’attaché d’éducation des services culturels de l’ambassade de France. Ils ont aussi suivi de nombreux cours au LFNY, discuté et montré certaines traditions allemandes à leurs camarades, engendrant des discussions de classe passionnantes sur les différences culturelles entre l’Allemagne et les Etats-Unis.

Des élèves allemands fabriquent des Schultüten avec les élèves de la classe d’anglais langue seconde en primaire.

“Dès la deuxième semaine, ils venaient avec leur t-shirts LFNY” explique Claire Gramme, soulignant leur engouement pour le Lycée. Si les 11 élèves ont fait sans aucun doute des progrès en anglais, des changements étaient perceptibles en classe d’allemand. “Mes élèves ont vu l’intérêt d’apprendre la langue et j’ai senti un nouvel investissement de leur part en classe”, a constaté Mme Gramme.

“C’est ce que nous recherchons: provoquer cette rencontre entre des élèves du même âge, et leur faire réaliser qu’apprendre une langue ouvre la porte à une nouvelle culture”, insiste David Cerrone, professeur d’espagnol et directeur du département des langues au Lycée Français, qui espère reproduire l’expérience avec d’autres langues. En attendant, les correspondants new-yorkais sont attendus avec impatience à Berlin en décembre prochain.

Comments are closed.

Featured Posts

Author

Cecile Gregoriades

Cecile Gregoriades
Former journalist, Cecile is passionate about multimedia storytelling. With her camera, notepad and microphone, she enjoys telling the great stories that are happening at the Lycée. Cecile was formerly senior communications manager at the school.

Related Posts


Topics